Un message pour aujourd'hui

Notre-Dame de Miséricorde de Pellevoisin :
Un message pour aujourd'hui

« Publie ma gloire » 

Ce « Publie ma gloire » est étonnant parce qu'il est attaché à la Vierge Marie. Nous pourrions objecter que la gloire, c'est d'abord la gloire de Dieu ! Si nous devons être apôtres, nous devons l'être de la gloire de Dieu !
Or, à Pellevoisin, la Vierge Marie dit à Estelle : « Publie ma gloire », c'est-à-dire :
« Sois témoin de l'amour dont je vis, dont je suis illuminée ». Estelle reçoit donc cette mission, non seulement d'accueillir dans son cœur tout l'amour du Seigneur que Marie lui présente, lui donne et lui révèle, mais aussi d'en être le témoin pour le monde d'aujourd'hui : « Publie ma gloire. »

« Je suis toute miséricordieuse »

La Vierge marie révèle à Estelle : « Je suis toute miséricordieuse ». Estelle est une pécheresse, comme chacun d’entre nous, et Estelle n’avait pas encore bien conscience de la blessure, de l’offense qu’elle faisait à Dieu. A la deuxième apparition, elle en prend soudainement conscience. Elle est alors désolée et risquerait de manquer d’espérance, de croire que sa faute est tellement grave qu’elle ne pourra pas être pardonnée. C’est à ce moment-là que la Vierge Marie lui dit : « Je suis toute miséricordieuse », et lui explique par là que Dieu veut pardonner jusqu’au bout notre péché, et qu’il n’a donc pas peur de notre misère de l’homme, de la faute d’Estelle. Il veut au contraire se servir de cette faute , de cette misère, pour permettre à Estelle de reprendre confiance. C’est un des grands secrets de ce lieu : la Vierge Marie révèle à tous ceux qui passent ici jusqu’où va la miséricorde de Dieu. 

« Courage, Confiance, Calme » : les trois « C »

Marie vient visiter Estelle pour lui apprendre à vivre dans la perfection, la foi, l'espérance et la charité. Comme éducatrice, elle éduque Estelle à l'amour. C'est cela, être à l'école de Marie. Au cours des quinze apparitions, les remarques de la Vierge Marie envers Estelle sont nombreuses, mais Estelle les accueille comme des conseils qui vont l'aider à être plus dans la confiance à l'égard de Dieu et de sa conduite pleine de miséricorde. Marie éduque Estelle pour qu'elle ne mette pas de limite à sa confiance. Estelle sait bien sa fragilité, et elle a peur parce qu'elle connaît ses limites. Marie la réconforte : « Courage et Confiance », « Ne crains pas, je t'aiderai ». C'est la grande pédagogie de Marie à Pellevoisin : elle nous apprend à ne pas lui lâcher la main, et à lui faire confiance en toute circonstance. Elle nous apprend à rester dans l'amour. C'est la grande pédagogie du Ciel.

« J'aime cette dévotion » : le scapulaire du Sacré-Cœur

La Vierge Marie révèle à Estelle le scapulaire, c'est-à-dire qu'elle donne à Estelle de découvrir que ce que Marie a de plus précieux dans sa vie, c’est le Cœur de Jésus. Estelle regarde Marie, et que voit-elle ? Le Cœur de Jésus brûlant d’amour, qui est comme collé au cœur de Marie et qui a même pris la place du cœur de Marie. En effet, Estelle ne voit pas le cœur de Marie : elle voit le Cœur de Jésus. Le scapulaire, c’est le Cœur de Jésus qui habille le cœur de Marie. Etre revêtu du scapulaire (puisque Marie nous propose ce petit moyen, ce petit signe), c’est donc de dire au Seigneur que nous désirons être revêtus de tout l’amour du Christ, comme Marie.
Tous ceux qui viennent à Pellevoisin sont invités à redécouvrir que le Cœur de Jésus les aime d’une manière brûlante. A tous, Marie leur donne le Cœur de son fils.